barrer bateau barre gouvernail

Barrer un bateau : comment ça marche ?

Votre bracelet marin à breloques vous donne des envies de voyage? Embarquez votre bijou favori, placez-vous à la barre de votre voilier et naviguez sur les mers à la découverte du monde et des îles paradisiaques ! La barre d’un bateau ou barre de gouvernail est utilisée pour orienter ce dernier, qu’il soit à voile ou à moteur, dans une direction voulue. Découvrez son fonctionnement, les différents types et apprenez à barrer correctement votre bateau.

Description de la barre

La barre et le mécanisme de pilotage forment la gouverne du bateau. La barre est soit directement reliée au gouvernail, soit connectée à un système hydraulique, servo-éléctrique ou mécanique. 

barrer bateau gouvernail

La barre est composée de rayons en bois cylindriques, en forme de balustres qui se joignent au moyeu central en bois abritant l’essieu. Au centre du moyeu se trouve le carré d’entraînement, un trou carré par lequel passe l’essieu. Le bord extérieur est composé de quatre sections constituées de  piles de jantes. Chaque rayon transperce la roue interne de la barre et crée ainsi une série de poignées.

Les différents types de barres et leur fonctionnement

S’il s’agit d’un voilier, il est le plus souvent gouverné soit par une barre franche, soit par une barre à roue. L’installation dépend notamment de la taille du voilier, mais surtout des goûts personnels de chacun.

La barre à roue pour les débutants

La barre à roue est celle qu’on retrouve le plus souvent sur les bateaux. Elle démultiplie les efforts et permet alors de gérer un grand safran par un seul homme. Simple d’utilisation, il suffit effectivement de la tourner intuitivement à gauche ou à droite pour aller dans la direction voulue, à la manière d’un volant de voiture. Elle présente également l’avantage d’être confortable sur de longues navigations, car moins physique.

La barre à roue possède plus de mécanismes de connexion qu’une barre franche et engendre ainsi plus de frottements internes limitant les « retours ». Le principal inconvénient de son utilisation reste sa grande taille et son encombrement dans le cockpit et sous le pont. Toutefois, l’on peut constater de nos jours la mode de la double barre à roue, à tribord et à bâbord, permettant de libérer l’accès à la mer et facilitant la circulation du cockpit.

La barre franche pour les sensations

Equipant généralement les petites unités, la barre franche est directement fixée sur la tête du safran. Contrairement à la barre à roue, son utilisation n’est pas intuitive puisque le bateau se dirige à l’opposé de la direction dans laquelle on déplace la barre. Cette configuration présente l’avantage d’être plus sensible et d’apporter de meilleures sensations pour le barreur. Directement reliée au safran, la barre permet de sentir directement l’eau sous le bateau. Suivant le type d’embarcation choisi, elle peut demander plus d’effort physique, mais permet néanmoins de manœuvrer plus vite et reste simple à entretenir et réparer.

Les conseils pour barrer un voilier

Barrer un voilier est la première chose que l’on veut apprendre. Avoir des repères est donc une étape très importante. Celui-ci pourra être la vitesse, le cap, ou le confort. Suivant le but recherché, certains outils seront plus utiles, voire plus indispensables que d’autres.

gouvernail barrer bateau

Les différentes manières de barrer un bateau

  • Barrer au compas est une façon de faire la route. En l’absence d’amer, loin de côtes ou en cas de mauvaise visibilité, cette option demande toutefois d’avoir une œil régulier sur le compas.
  • Barrer aux instruments permet de barrer en optimisant la vitesse ou le cap du bateau.
  • Barrer aux penons consiste à trouver le meilleur compromis entre le cap et la vitesse.
  • Barrer vers un amer consiste à naviguer près des côtes en prenant un amer en repère : un phare, une colline,…
  • Barrer à la vague est nécessaire en période de mauvais temps. Le barreur devra naviguer en fonction des vagues en maintenant un confort optimal.

Comment tenir la barre ?

Le barreur devra tenir la barre avec la main la plus en arrière, sans serrer, dans le but de ressentir l’attitude du voilier et d’anticiper ses mouvements. De petits mouvements seront suffisants, veillez à ne jamais donner de grands coups.

Les bons repères pour barrer

Avant de barrer, le barreur doit systématiquement faire en sorte que le bateau soit bien équilibré. En cours de route, il doit prendre en considération les vagues, le bruit du bateau, la direction et la force du vent et rechercher meilleur rapport entre le cap et la vitesse.

Laisser un commentaire